Lettre ouverte à Simon Fourcade

La vie est faite de rencontres et la mienne fut marquée par la tienne.

Arrivé dans les Pyrénées à l’âge de six ans, j’ai commencé le ski avec l’ambition de me faire plaisir et de passer du temps avec mes amis. Un soir, lors d’une remise de récompenses, j’ai eu la chance de te rencontrer. Tu venais présenter tes médailles internationales à une foule de supporters dont je faisais partie. Un moment inoubliable qui a donné naissance à un rêve. Devenir champion de biathlon, comme toi !

Chacune de nos rencontres, faisait grandir ce rêve.

Dix ans plus tard, le 15 décembre 2016, à Nove Mesto (République Tchèque), un rêve s’est réalisé. Je participais à ma première Coupe du Monde avec toi. Quelle chance de vivre ce rêve avec la personne qui me l’a inspiré !

La saison suivante fût très difficile. Après un surentrainement, une dépression et une blessure, j’ai passé l’hiver en IBU Cup avec l’objectif de me reconstruire. Tu étais là et c’était l’occasion de te découvrir.

Lors de ma dernière IBU Cup de la saison à Martell, nous partagions la même chambre. Un soir lors d’une discussion sur mon état de forme, mes dernières performances et mes ambitions, j’ai pris l’une des plus grosses claques de ma vie. Je pensais ne pas avoir les qualités naturelles nécessaires pour atteindre le plus haut niveau mondial. Pour moi, devenir un excellent biathlète n’était pas que le fruit du travail. Je pensais faire tout mon possible pour le devenir, mais j’étais bien loin de la réalité…

Tu m’as dit deux phrases qui résonnent encore en moi : « Arrête de te trouver des excuses et donne toi les moyens d’atteindre tes objectifs ! » Entendre cela m’a fait mal ! Mon idole de jeunesse prétendait que je pouvais devenir meilleur, simplement avec de la volonté et du travail ! 

Je t’ai répondu avec aigreur : « C’est trop dur, j’ai peut-être pas envie de devenir un champion de biathlon… »

Et tu as su terminer la discussion avec la phrase qui m’a aidé à changer d’état d’esprit : « Ari si tu veux, tu peux ! » et tu avais raison car…

© Detlef Eckert

… deux ans plus tard je réalise la plus belle saison de ma carrière ! Cette discussion m’a aidé à progresser. Il m’a fallu du temps avant de savoir si je voulais faire les efforts nécessaires pour me donner les moyens d’atteindre mes objectifs. Désormais je le veux donc… JE PEUX  !

Cette victoire, sur le site de Martell est en partie grâce à toi ! 

Pour terminer la saison en beauté, j’ai eu la chance d’être présent sur ta dernière coupe du monde ! Je suis heureux d’avoir croisé ta route de sportif. Ta gentillesse, ta motivation à toute épreuve, ton professionnalisme, tes centaines de clins d’œil et ton sourire ont marqué mon histoire d’homme.

© Nordic Focus

Tu as inspiré ma jeunesse, aiguillé mes premières médailles internationales et participé à ma renaissance. 

Pour tout cela et tout le reste, 

MERCI SIMON ! 

© Nordic Focus

👉🏼 Découvrez tous mes articles ICI 👈🏼

👇🏼 Inscrivez-vous à mes prochaines News ici 👇🏼

0

Ari