Qui suis-je ?

Un village prédestiné au bonheur ?

J’ai passé mon enfance à Sommeureux, petit village de l’Oise. La vie y était paisible, les journées passées avec Quentin et Anaïs, mes amis d’enfance. Mon père rénovait la grande ferme que nous habitions. Une fois terminée, mes parents décidèrent de quitter la région pour le Sud !

 

 

Une boulimie de sport

C’est à Font-Romeu que nous avons atterri. J’ai alors découvert la montagne, la neige, le ski. Durant les premières années, j’ai pratiqué le patinage artistique, la gymnastique, la course d’orientation, l’équitation, la natation, le ski alpin et le ski de fond. “J’avais besoin de me dépenser” selon ma maman ! A l’entrée en 6ème, j’ai choisi la section sportive Ski Nordique car c’est dans ce sport que je prenais le plus de plaisir. J’avais déjà un bon niveau à l’époque sans pour autant être le meilleur.

 

 

 

Petit à petit j’ai commencé à percevoir le sport comme un moyen de m’exprimer et trouver ma place dans la société. Au fil du temps, la notion de performance est apparue.

 

 

 

Le déclic biathlon

Les années sont passées et j’ai commencé le biathlon au sein du Ski Club Nordique Font-Romeu Pyrénées 2000 (à l’époque, Nordic 66). C’est en regardant une compétition internationale à la TV que je me suis dit « C’est ça que je veux faire ! ». J’étais à Font-Romeu et le club s’était réuni pour vivre la course de l’enfant du pays : Simon Fourcade. J’ai donc franchi les étapes petit à petit. Chaque déplacement en compétition nationale était une aventure. L’éloignement géographique nous imposait un minimum de 6h de bus pour participer aux épreuves. Et lorsque l’on vient des Pyrénées et que l’on est timide, pas facile de se faire des ami(e)s dans le milieu. Rajouter à cela un physique atypique (1m62 et un taux de masse grasse entre 13 et 15%) et un surnom vous colle à la peau .. «BOUBOULE »

 

 

Débuts en compétition

C’est en 2012 que j’ai participé à ma première compétition internationale de biathlon. En Autriche plus exactement pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse. C’était un rêve que de représenter la France. Encadré par le référent Matthieu Rouveix, j’ai remporté une médaille de Bronze en individuel sur le Sprint et une seconde avec le relais mixte aux côtés de Léa, Chloé et Fabien. Quelques jours après le retour de cette expérience fabuleuse, départ pour les Championnats du Monde Jeune en Finlande.

 

Toujours encadré par Matthieu Rouveix et Patrice Bailly Salins j’ai remporté le titre sur l’Individuel et en relais avec Florian et Clément. C’est alors que j’ai changé de surnom, j’étais devenu « BOUBOULE RACING ». C’est donc grâce à mes performances que je me suis rapproché de quelques athlètes. Florian, Fabien et Clément font parti de ceux là. C’est avec cette petite bande surnommée les “daltons” que j’ai fait mes classes en équipe de France Jeune/Junior.

 

 

Dans la cour des grands

Les années suivantes se ressemblaient (voir palmarès) jusqu’à mon entrée dans la catégorie sénior. Une toute autre histoire a commencé. Le niveau y était nettement plus élevé et il fallait skier vite, tirer juste et vite. J’ai toujours eu des facilités sur le stand de tir mais je pèchais physiquement. Mes 2 premières années dans cette cour des grands ont pourtant été correctes.

 

La saison 2016-2017 a parfaitement commençé par une victoire sur le l’IBU Cup de Ridanna (ITA) début décembre. J’étais aux anges lorsque j’ai franchi la ligne d’arrivée en tête. Je venais de gagner ma première course internationale dans la catégorie Sénior. Et tout cela en prenant un réel plaisir. Je donnais une grande importance à mes sensations et ma spontanéité. Les sourires sur les lèvres de mes camarades, et le staff rajoutaient du bonheur à ma performance. Quel plaisir de gagner lorsque l’on fait partie d’une équipe si cool !

 

 

Veni, vidi… vidi.

C’est là que mon coach de l’époque Lionel Laurent a prononçé ces mots « Bien Ari ! Tu pars demain pour la Coupe du Monde » et c’est à cet instant que tout a basculé…

 

J’étais mitigé entre “C’est trop bien je réussis à progresser, me faire plaisir et tout cela en gagnant des courses importantes”  et la peur de participer à ma première Coupe du Monde. Je ne me sentais pas prêt. Je me souviendrai toujours de ce sentiment et des conseils de mes camarades tel qu’Antonin Guigonnat qui m’avait dit « C’est bien Ari, elle est méritée celle là ! Même si tu flippes, une Coupe du Monde ne se refuse pas alors vas-y comme tu es aujourd’hui et reste le même ! »

 

J’y suis allé, j’ai changé, j’ai raté, je n’ai pas progressé, je me suis surentraîné, j’ai déprimé, j’ai consulté, j’ai voulu arrêter. Finalement j’ai continué, je n’ai pas été sélectionné, j’ai pleuré et depuis j’ai changé. Je n’ai pas été selectionné en équipe de France pour la saison 2018-2019.

 

 

On ne lâche rien !

Heureusement, je suis entouré de proches qui me soutiennent dans la victoire mais aussi et surtout dans la défaite. Parmi eux, mon père André, Vincent, Nicolas, Gregory et Christel. C’est avec eux que je me suis entraîné pour la saison 2018-2019.

 

Le travail paye toujours quand il est bien fait !

Voilà la phrase qui m’a animé durant toute une année ! Grâce à mon travail en dehors de l’Équipe de France, j’ai réussi à revenir à mon meilleur niveau. Mes bons résultats sur la saison 2018-2019 m’ont permis d’intégrer l’Équipe de France A. Une formidable récompense pour tout le travail accompli !

 

 

Merci mais je ne suis pas encore prêt !

J’ai commencé la préparation estivale avec mes coéquipiers de l’EDF mais le rythme était trop soutenu pour moi. J’ai alors demandé à mes entraineurs si je pouvais m’entraîner seul, à mon rythme, à Font-Romeu comme l’été précédent. Par chance, ils m’ont laissé cette possibilité l’avenir me dira si c’était une bonne ou mauvaise chose !

Pour les médias, supporters et partenaires, mes objectifs sont les JO 2022 !
Pour mes proches et moi, « seulement » progresser pour atteindre mon potentiel maximum. Pour cela, il faut travailler intelligemment, se faire plaisir et garder en tête ce pourquoi j’ai commencé le biathlon : Parce que c’est ma passion ! .